Héphaïstos

 

 

sarment

« Sarments dorés au soleil

Pendant les chaudes nuits d’été,

Refroidissent doucement

Alors qu’avance l’automne,

Et se meurent tranquillement

Tout au long de l’hiver,

Avant de finir en poussière

Dans les souffles d’Hephaïstos… »

(Armelle)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.